Qui peut ouvrir un Plan d’Epargne Retraite (PER) ?

Epargne retraite
Le placement préféré des Français est l’assurance vie, et encore aujourd’hui, ce succès ne se dément pas : les Français apprécient sa souplesse, sa simplicité et également le capital garanti qui y est proposé avec les fonds en euros. Dans un paysage de l’épargne qui évolue, et les incertitudes qui pèsent sur les comptes des retraites complémentaires, le législateur a souhaité doper les dispositifs d’épargne en vue de la retraite pour les rendre plus simples et plus attractifs. C’est le toilettage qu’a effectué la loi PACTE, ce qui représente une simplification mais pas une véritable révolution. La vertu principale est de rassembler sous un même toit l’ensemble des dispositifs d’épargne destinés à la retraite, qu’ils soient collectifs ou individuels. Des nouvelles dénominations, quelques avantages supplémentaires, une plus grande fluidité, mais malgré tout le maintien de compartiments abritant des systèmes fiscaux qui gardent leurs spécificités. L’idée est également de faire comprendre aux français qu’ils peuvent tous être concernés par cette épargne, quels que soient leur statut, leur âge, leur situation professionnelle, et qu’un seul dispositif rassemble ces outils. La capitalisation qui était jusqu’ici un gros mot, va se dédiaboliser avec le nouveau Plan d’épargne retraite, qui doit venir en complément du système par répartition, en vigueur aujourd’hui encore ne France.

Quelles sont les caractéristiques du nouveau Plan Retraite ?

Comme les dispositifs retraite précédents, le nouveau PER est un parapluie abritant des enveloppes fiscalement avantageuses pour effectuer des placements bloqués destinés à être convertis en rente viagère ou en capital au moment du départ à la retraite. L’idée du législateur est bien évidemment d’inciter les Français à flécher leur épargne vers la retraite : aujourd’hui les encours sont très élevés dans des placements liquides, comme le livret A ou les LDD, sur leurs comptes courants et aussi en assurance vie, mais les dispositifs retraite ne séduisaient guère : complexes, peu incitatifs, bloqués jusqu’à la retraire, ils ne donnaient pas envie. Les rassembler sous un même chapeau permet d’y voir plus clair, et aussi de clarifier qu’ils s’adressent vraiment à tous, mais sous des formes qui peuvent être différentes. Le nouveau Plan se présente sous la forme de 3 produits : le plan collectif nommé PERECO (anciennement PERCO) sous l’égide de l’entreprise, le plan individuel ouvert à tous nommé PERIN (ancien PERP ou “Madelin”), et enfin le Plan Obligatoire nommé PERO (ancien Article 83) financé lui par l’entreprise. Pour en savoir plus, cliquez sur www.maif.fr.

Nouveau Plan retraite : des avantages pour tous

Si l’on est salarié, on a la possibilité d’accéder à beaucoup des dispositifs proposés selon la société dans laquelle on travaille : si un dispositif d’épargne salariale existe, il avait forcément un PERCO, qui est désormais hébergé sous le nouveau dispositif. La transférabilité de ces plans entre entreprises est désormais systématique. Si l’on change d’employeur, on peut donc rapatrier ses fonds retraite sur le PERECO de son entreprise actuelle. Si l’employeur l’a prévu, on peut également avoir une retraite Article 83 financé par lui. Enfon, salarié comme non salarié, on a la possibilité d’ouvrir un ou plusieurs PERIN à tout moment. De nouvelles dispositions prévoient quelques cas de déblocage en cas de nécessité ou d’accident de la vie, ce qui pourrait pousser certains particuliers à franchir le pas.

Aller vers un PER pour tous

L’idée est de démocratiser les dispositifs d’épargne pour la retraite afin que chaque Français trouve normal de se préparer un capital en complément des dispositifs de répartition en vigueur en France. Effectivement, la tendance démographique incite à diversifier les sources de revenus au moment de la retraite et de ne pas compter que sur le système de répartition en place, régime général et ARRCO & AGIRC, qui s’essoufflent. Grace à cette nouvelle loi, les personnes qui ont accumulé à gauche et à droite de petits morceaux d’épargne pour leur retraite vont pouvoir rassembler dans un dispositif unique et cohérent leurs avoirs. Ils pourront bénéficier par l’organisme bancaire d’une gestion pilotée très adaptée, qui traite pour eux l’aspect financier du suivi des placements. L’exonération fiscale de ces plans est significative et permet chaque année des placements importants et totalement exonérés d’impôt sur le revenu.