Investissement LMNP : une opportunité fiscale à ne pas manquer

LMNP

Créé en 1949, l’investissement LMNP (location meublée non professionnelle) permet à tous les particuliers de se constituer un patrimoine en louant un bien meublé à certaines conditions et d’obtenir certains avantages fiscaux. Dans cet article, nous allons vous le présenter en détails. Ensuite, nous explorons les avantages et les inconvénients de la LMNP.

Carte d’identité de l’investissement LMNP

Principe : un particulier achète un bien immobilier afin de le mettre à la location. Il charge une agence immobilière de la louer en LMNP Cette dernière trouve des locataires, perçoit les loyers et le redonne à l’investisseur.
Conditions : ce placement financier ne doit pas rapporte au-delà de 23000 euros par an et être inférieure à 50% des revenus fiscaux de l’investisseur. D’ailleurs, ce dernier ne doit pas être inscrit au Registre du Commerce et des Sociétés comme loueur de meublé professionnel. Il faut tout de même déclarer administrativement la location meublée non professionnelle dans les 15 jours suivant l’acquisition du bien.
En ce qui concerne le bien immobilier, il doit être destiné à l’habitation avec une surface de 9 m² au minimum. Sa hauteur sous-plafond doit respecter la hauteur de 2,20 mètres.
Tendances : si certains investissent dans des biens immobiliers landa, d’autres rejoignent des programmes de location meublée non professionnelle dans des résidences étudiantes, touristiques ou encore senior.

Les avantages de l’investissement LMNP

Tout d’abord, il s’agit d’une somme d’argent garantie tous les mois. Cet investissement locatif permet de récolter à coup sûr une rente mensuelle sans se noyer dans les formalités administratives. L’organisme gestionnaire se charge de trouver des locataires sérieux avec des revenus réguliers (ou ayant des garants fiables quand il s’agit d’étudiants). Il y a donc peu de risques de tomber sur des locataires mauvais payeurs.
Ensuite, il va avoir une rentabilité plus élevée. Du fait que ce soit un bien meublé, le propriétaire peut demander un loyer plus conséquent (de 12%) qu’un logement nu. Et comme ce n’est pas un professionnel, il encaisse également la TVA. Cela représente un bonus final de 3 à 4%.
Enfin, en terme de fiscalité, le propriétaire va bénéficier d’une déduction de charges locatives de 3% annuels. Il doit aussi déclarer la somme de loyers de son bien en BIC réel.

Les limites de l’investissement LMNP

Louer en LMNP inclut quelques contraintes, la première étant que le bien immobilier doit être obligatoirement meublé avec un certain trousseau. Hormis les meubles bien sûr, il doit y avoir une couette, un oreiller, de l’électroménager, de la vaisselle, des luminaires….Ces équipements représentent un coût supplémentaire pour l’investisseur.
Dans un second temps, il faut bien choisir l’emplacement de son investissement locatif afin d’être en bonne position vis-à-vis de la concurrence. En effet, la proximité avec toutes les commodités, un petit extérieur ou/et le standing de l’immeuble sont des arguments de poids pour louer rapidement son bien à la rentrée universitaire.
Dernier point : il ne faut pas imaginer faire fortune avec cet investissement. En effet, louer en LMNP permet de se constituer une rente régulière une fois le bien amorti mais la somme récoltée n’est pas exponentielle avec les années.
Cet investissement locatif, par son plafond fiscal, permet d’être propriétaire de plusieurs petits biens immobiliers (ou de 2 grands) mais on est loin d’un parc locatif assurant une rémunération confortable. Avec la location meublée non professionnelle, il ne faut donc pas être trop gourmand.

Plan du site